<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Labo. Géol. Fac. Sci. Lyon, n° 71

 

L. HEBRARD (1978) - Contribution à l'étude géologique du Quaternaire du
littoral mauritanien entre Nouakchott et Nouadhibou, 18°-21° latitude nord.
Participation à l'étude des désertifications du Sahara.
210 p., 59 fig.


R
ésumé

La Mauritanie atlantique entre Nouakchott et Nouadhibou (18°-21° latitude Nord), constitue une zone de transition où les changements océaniques, tectoniques, climatiques, biologiques, ont laissé des témoins géologiques particulièrement intéressants pour reconstituer l'histoire du Quaternaire.

Cette région traversée par l'accident Agadir-Timiris-Dakar parallèle à la fracture médio-atlantique se situe à la limite de deux bassins sédimentaires de bordure océanique : le bassin sénégalo-mauritanien et le bassin du Rio de Oro (Sahara espagnol). Les dépôts marins quaternaires montrent en affleurements une extension exceptionnelle : après un épisode continental qui marque la fin du Tertiaire, le "Tafaritien" marin s'étend sur 150 km à l'intérieur des terres. "L'Aïoujien" marin forme deux golfes, l'un à Nouakchott, l'autre à Nouadhibou, séparés par le Tassiast. "L'Inchirien" marin, avant 30 000 B.P. forme un golfe qui s'avance de plus de 100 km à l'emplacement de la sebkha Ndrhamcha près de Nouakchott où la mer transgresse à nouveau vers 5 500 B.P., avec le "Nouakchottien".

Pour l'atmosphère, cette région se situe à la limite variable de la zone d'influence tropicale et de la zone d'influence méditerranéenne avec balancement de la zone désertique, plus ou moins étendue. Les glaciers d'Europe correspondent ici aux déserts d'Afrique débutant avec le Quaternaire. Les immenses alignements dunaires traversant en diagonale le Sahara, matérialisent la direction des vents dominants, alizés, harmattan, de ces périodes désertiques pendant lesquelles la mer se trouvait, jusqu'à -100 m au-dessous du niveau zéro actuel.

Dans cette région de style tectonique calme, on pourrait supposer que les dépôts marins, actuellement exondés, résultent de transgressions marines eustatiques dues au relèvement général du niveau des océans par la fusion des glaces polaires. Ces dépôts marins semblent correspondre dans cette région à des périodes humides, soudaniennes, guinéennes.

Pour la biosphère, à ces biotopes changeants correspondent des migrations avec des disparitions et des apparitions d'espèces mieux adaptées. Au Néolithique, le Sahara était peuplé comme la région soudanienne : les milliers de sépultures et de vestiges néolithiques le prouvent, mais ces hommes ont dû abandonner le désert.

 

Abstract

The part of Atlantic Mauretania found between Nouakchott and Nouadhibou (18°-21° latitude Nord) is included in Quaternary mauretanian basin.

The Quaternary marins deposits are very important. The first deposits, named Tafaritian, may be observed from an distance of 150 km W-E.

With the second marine transgression, the Aioujian, sea formed one bay at Nouakchott and another at Nouadhibou which were separate by an emerged area (Tasiast).

The third marine stage, the Inchirian, 30 000 years B.P. old, formed one great bay at Nouakchott near Ndrhamcha sebkha.

The last transgression, the Nouakchottian, 5 500 years B.P. old, and the Flandrian stage are of the same age.

The regressive periods are marked by the extension of desertic areas and eolian sand deposits. The sea dropped to 100 m about 20 000 years B.P.

In this area of quiet tectonic style, the marine transgressions are caused by the eustatic levels during humid periods.

The floras and faunas migrate because of these climatic changes. During the Neolithic age, the Sahara was occupied by an important people, the proof of which rests in the existance of the sepultures. These people were forced to leave because of the aridification.

 

Sommaire

1. Introduction. Le cadre actuel
1.1. Objet et plan de l'étude
1.2. Cadre géographique
1.3. Historique

2. Les étages du Quaternaire marin du littoral mauritanien entre Nouakchott et Nouadhibou. Coupes géologiques de référence
2.1. Coupe géologique le long de la voie ferrée de Nouadhibou à Zouerate entre le point kilométrique 0 et le point kilométrique 200
2.2. Coupe géologique de l'extrémité nord de la baie d'Arguin passant par les collines de Tintane et coupe géologique du cap Tafarit
2.3. Coupe géologique le long de la route Nouakchott-Akjoujt entre le point kilométrique 0 et le point kilométrique 200
2.4. Résumé stratigraphique général à partir des coupes géologiques précédentes

3. Exposé géologique régional
3.1. Les régions d'affleurement du socle
3.2. Les régions d'affleurements de terrains sédimentaires
3.3. Les massifs dunaires
3.4. La Sebkha de Tenioubrar à l'extrémité sud de l'Akchar
3.5. Rappel de quelques coupes sur la bordure sud de l'Inchiri et sur la bordure nord de la Sebkha Ndrhamcha
3.6. Le Précontinent

4. Corrélations géologiques avec les régions avoisinantes
4.1. Corrélations régionales
4.2. Corrélations par étages

5. Histoire géologique
5.1. Miocène, Pliocène
5.2. Plio-Pléistocène inférieur, Tafaritien
5.3. Pléistocène moyen et supérieur, Aïoujien, Inchirien
5.4. Holocène (11 000 - 2 000 avant le présent)

6. Conclusion
6.1. Évolution géodynamique de la Mauritanie occidentale au cours du Quaternaire - Tableau schématique
6.2. Évolution de la lithosphère
6.3. Évolution de l'hydrosphère
6.4. Évolution de l'atmosphère
6.5. Évolution de la biosphère

Préhistoire
Conclusion générale
Annexes