<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 149

 

L. RULLEAU (1998) - Évolution et systématique
des Phylloceratidae et des Lytoceratidae du Toarcien
et du Dogger inférieur de la région lyonnaise.
167 p., 14 fig., 35 pl.

Résumé

Mots-clés : Lytoceratidae, Phylloceratidae, Toarcien, Dogger inférieur, région lyonnaise, paléogéographie, phylogénèse.

Les Phylloceratidae et les Lytoceratidae restent des groupes réputés difficiles et peu étudiés. La classification des premiers est en cours de révision par B. Joly ; quant aux seconds, les données dont nous disposons sont rares et dispersées, en particulier en ce qui concerne les faunes du Lias supérieur nord-ouest européen. Un matériel abondant et bien repéré stratigraphiquement, a été recueilli dans la région lyonnaise, à la faveur de l'exploitation par Lafarge ciments, de grandes carrières à Belmont (Beaujolais méridional), ainsi que dans les anciennes mines de fer de La Verpillière (Isère). L'étude de ce matériel a permis de situer avec précision dans la série stratigraphique les nombreux spécimens conservés dans les collections de l'Université Claude-Bernard et du Museum de Lyon. Il a également été possible de revoir entièrement la systématique et la phylogénèse des Lytoceratidae du Lias supérieur et du Dogger inférieur.

Deux espèces nouvelles de Phylloceratidae sont proposées : Partschiceras igoleni et Calliphylloceras charnayense. Le genre Lytoceras s.l. admet également des formes nouvelles : L. verpillierense, L. toarcense, L. verdunense et L. (Trachylytoceras) evolutum. Dans le genre Perilytoceras RULLEAU 1997, créé pour les formes proches de l'Ammonites jurensis ZIETEN, P. belmontense est aussi une nouvelle espèce. Parmi les Alocolytoceratinae, de nombreuses espèces sont réunies dans le groupe de l'Ammonites germaini d'ORB. Le genre Pachylytoceras a été redéfini à partir de la structure des tours internes. L'existence d'un dimorphisme à l'intérieur de plusieurs genres est clairement prouvée.

Cette étude montre également l'identité de la faune de la région lyonnaise avec celle d'autres régions de la province nord-ouest européenne : Normandie, Poitou, Angleterre, Allemagne... Cette faune diffère par contre profondément de celle que l'on peut recueillir dans les régions méditerranéennes, Italie ou Afrique du Nord par exemple, où les Alocolytoceratinae s.s. sont totalement absents et les Lytoceratinae représentés par d'autres espèces.

Il devient tout aussi évident que Lytoceratinae et Phylloceratidae d'une part et Alocolytoceratinae d'autre part ne vivaient pas dans un même milieu. Alors que les premiers sont recueillis dans des dépôts à prédominance argileuse, indice d'un milieu calme et légèrement subsident, les seconds se trouvent dans des dépôts plus carbonatés, fréquemment perturbés, qui indiquent un milieu plus agité.

Le faible nombre de Phylloceratidae et leur répartition très fractionnée ne permettent pas d'établir de lignées phylétiques fiables, ce qui a par contre été possible avec les Lytoceratidae, pour lesquels une phylogénèse cohérente peut être proposée depuis le Domérien jusqu'au Bajocien.

 

Abstract

Evolution and systematics of the Phylloceratids and Lytoceratids of the Toarcian and Early Dogger of the Lyon Area

Key words : Lytoceratids, Phylloceratids, Toarcian, early Dogger, Lyon area, paleogeography, phylogeny.

No recent systematic work concerns the Phylloceratids or the Lytoceratids of the Lias of the North West European realm. Arkell's classification (1957) is based on Buckman's (1892, 1905), Pompeckj's (1896) and Spath's (1927) works. Some more recent publications have provided interesting elements on the Phylloceratids of the Dogger (Joly, 1976) or on the mediterranean fauna of Phylloceratids and Lytoceratids (Geczy, 1967). Besnosov's (1958) and Pugin's (1964) studies only concern the Dogger.

The University Claude-Bernard and Lyon Museum collections contain numerous well preserved but unknow stratigraphic position specimens. The recent and good collectings into the Lafarge quarries (South Beaujolais) allowed to exactely locate these specimens, and to define several new species of Phylloceratids (Partschiceras igoleni, Calliphylloceras charnayense) and Lytoceratids. Among these ones, the genus Lytoceras s.l. shows four new species : L. verpillierense, L. toarcense, L. verdunense and L. (Trachylytoceras) evolutum. Into the genus Perilytoceras RULLEAU 1997, established from the Ammonites jurensis ZIETEN, P. belmontense is a new species too. Among the Alocolytoceratinae, many species are brought together in the germaini group. The genus Pachylytoceras is defined again from the structure of internal revolution ; it put together the Alocolytoceratinae of the terminal Toarcian and the Aalenian. The existence of dimorphism is clearly proved in several genus.

The study of the species collected in the Lyon area shows that they are indentical to the fauna of other countries of the north west european realm (Normandy, Poitou, England, Germany). But they are entirely different from the mediterranean fauna from Italy or North Africa. In these regions, the Alocolytoceratinae s.s. are completely missing, and the Lytoceratinae are represented by others species.

It becomes evident that Lytoceratinae and Phylloceratidae one the one hand, Alocolytoceratinae on the other hand don't occupy the same environments. While the first ones are harvested in clayey layers which agree with serene and lightly subsident environments, the second ones are found in more calcareous layers, which agree with a more rough environment.

While the small quantity and the very splitted repartition of the Phylloceratids prevent a phylogenic study, it is possible to do it for the Lytoceratids. So, a coherent phylogeny has been established from the Carixian to the Bajocian.

 

Sommaire

Introduction
Cadre géographique et stratigraphique
Généralités
1 - Aspects morphologiques
2 - Matériel étudié
Étude systématique
A - Phylloceratidae
1 - Phylloceratinae
2 - Calliphylloceratinae
3 - Ptychophylloceratinae
4 - Phyllopachyceratinae
B - Lytoceratidae
1 - Lytoceratinae
2 - Alocolytoceratinae
3 - Megalytoceratinae
C - Nannolytoceratidae
Paléobiogéographie
Influence du milieu
Phylogenèse
Conclusion

Références bibliographiques
Liste des figures
Index alphabétique des noms de fossiles cités dans le texte
Planches