<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Labo. Géol. Fac. Sci. Lyon, n° 14

 

J. P. GUELPA (1966) - Étude géologique, pétrographique et structurale
des terrains cristallins sis au NW d'Annonay (Massif Central français)
111 p., 15 fig. h. t., carte h. t.


Introduction

But de ce travail :
Ce mémoire a pour objet l'étude géologique, pétrographique et structurale des terrains cristallins sis au Nord d'Annonay, sur la bordure orientale du Massif Central. Ces terrains s'inscrivent dans un vaste quadrilatère allongé E-W, limité à l'Est par le Rhône entre les villes d'Andance et Serrières, à l'Ouest par une ligne tracée arbitrairement de Bourg-Argental à Villevocance, et dont la superficie est de l'ordre de 180 km2.

Nous nous trouvons ici à l'extrémité nord des Cévennes septentrionales, et plus précisément au pied du Massif du Mont Pilat qui culmine à une quinzaine de kilomètres plus au Nord, au Crêt de la Perdrix (1434 m).

Géographie physique :
Dans le secteur ainsi défini, deux régions naturelles peuvent être distinguées :
- à l'Est du méridien d'Annonay, le "Plateau" : pays de modelé très doux, à l'exception de quelques profondes vallées, aux cultures riches et variées, mais très pauvre en affleurements ; il se termine au-dessus de la vallée du Rhône par des escarpements abrupts.
- à l'Ouest d'Annonay, la "Montagne" : le relief, encore adouci au Nord, s'accidente franchement au Sud, et la région de Villevocance, avec ses grandes vallées aux pentes rocailleu-ses, couvertes par taches de maigres cultures, annonce déjà la haute Ardèche cristalline.

Ces deux régions correspondent, au point de vue géologique, à deux domaines différents :
- le domaine des roches granitiques et granitoïdes massives, homogènes, quasi exclusives dans la partie orientale du secteur étudié ;
- le domaine des roches cristallophylliennes, disposées en une structure synclinale depuis longtemps reconnue, dans la partie occidentale ; gneiss et micaschistes y dominent au Nord, tandis qu'au Sud se développent largement les leptynites, responsables de la morphologie tourmentée.

Méthode d'étude :
Pour établir la série cristallophyllienne et mettre en évidence les relations principales des diverses formations reconnues, un certain nombre de coupes ont tout d'abord été effectuées, normalement à la direction générale des couches.

À partir des premiers résultats ainsi acquis, un levé au 1/20 000 de l'ensemble de notre secteur a été réalisé. Dans la région orientale, la carte topographique au 1/20 000 dressée par l'I.G.N. (feuilles Serrières 1-2 et 5-6) a permis un travail aisé ; dans la région occidentale par contre, où ce document n'est pas encore disponible, les reports d'affleurements ont été faits sur agrandissements au 1/12 500 de photographies aériennes.

Une carte de synthèse a été dressée au 1/20 000, en utilisant comme fond topographique un calque sommaire obtenu à partir de l'ancienne carte en hachures, corrigée à l'aide de la couverture photographique. Ainsi sont apparus l'extension des formations définies, leurs relations exactes et le dessin des principaux accidents tectoniques.

Les principaux faciès lithologiques ont fait par ailleurs l'objet d'une étude pétrochimique poussée, qui a fait connaître leur origine et les modifications qu'ont subies les roches au cours du métamorphisme. Le problème de leur âge n'a par contre pu être abordé valablement, et seule une chronologie relative des événements est ici proposée.

 

Sommaire

Introduction

Partie A - Les coupes fondamentales
A1 - Coupe I, de la vallée du Rhône au Col du Banchet
A2 - Coupe II, d'Andance à Bourg-Argental
A3 - Coupe III, d'Annonay à Villevocance
A4 - Conclusions à l'étude des coupes fondamentales

Partie B - Les formations schisteuses
B1 - Les micaschistes chloriteux
B2 - Les micaschistes à 2 micas
B3 - Les gneiss à cordiérite

Partie C - Les formations feldspathiques stratifiées
C1 - La formation d'Eteize
C2 - La formation de Toissieu-Robert
C3 - Les relations des formations de Toissieu-Robert et d'Eteize : la formation de Saint Marcel
C4 - Origine et signification des formations feldspathiques stratifiées

Partie D - Les formations d'anatexites
D1 - Les anatexites leptyniques à sillimanite ("faciès Galléliaure") et à cordiérite ("faciès Champagne")
D2 - Les anatexites schisteuses ou grenues à cordiérite

Partie E - Les formations granitiques
E1 - Le granite normal à biotite et/ou cordiérite
E2 - Le granite planaire
E3 - Le granite liné
E4 - Le granite à deux micas

Partie F - L'architecture des strates métamorphiques

Partie G - Conclusions générales

Bibliographie