<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 133

 

S. FERRY et C. MANGOLD (avec la collaboration de E. VARREL,
Y. ROBIN et V. MAURIN) (1995) - Faciès de dépôt et stratigraphie
séquentielle des calcaires bajociens du Jura méridional.
96 p., 48 fig., 1 tabl.


Avant-propos

Les calcaires de plate-forme bajociens du Jura sont mal connus au point de vue de la sédimentologie de faciès. Cette forme de sédimentologie est encore trop peu pratiquée dans les carbonates où la variété des débris d'organismes a longtemps justifié une approche essentiellement microfaciologique et paléontologique. Il est nécessaire d'intégrer les progrès récents réalisés dans l'interprétation des structures de dépôt, notamment celle des dépôts de tempête.

Notre premier but est de montrer que, contrairement à beaucoup d'idées reçues, certains calcaires de plate-forme sont aussi riches que les grès en structures sédimentaires aisément interprétables en termes de mécanismes sédimentaires et donc d'environnements de dépôt. A partir de ces structures et aussi de l'enchaînement vertical des faciès, on peut reconstituer de façon assez précise les variations relatives de la profondeur et aboutir à des schémas séquentiels plausibles qui pourront être confrontés aux études diagénétiques et paléoécologiques ultérieures.

Cette méthode s'applique surtout aux dépôts calcaires granulaires, c'est-à-dire à des sédiments sableux (oolithes, entroques) à l'origine et qui étaient soumis aux mécanismes dominants des milieux tournés vers le large : marée, houle, tempête ; elle s'applique moins bien aux constructions récifales et aux environnements protégés de plate-forme interne dont les faciès sont plus délicats à ordonner. Un des problèmes les plus difficiles, particulièrement bien illustré d'ailleurs dans le cas des calcaires bajociens, a été de comprendre le rapport existant entre les calcaires à entroques et les formations à polypiers. C'est l'enchaînement vertical et latéral des faciès au travers de la stratigraphie séquentielle qui fournit une bonne part de la réponse.

Une telle analyse de faciès, pour être complète, exige un aller et retour incessant entre la géométrie des strates observée dans les falaises et l'examen détaillé des structures sédimentaires sur les affleurements. La notion même de " coupe " se trouve modifiée, même si des coupes précises restent évidemment nécessaires. C'est aussi sur cet aspect de la sédimentologie de faciès que nous voudrions insister au cours de cette excursion, en mettant l'accent sur l'observation des falaises, permettant une lisibilité latérale des corps sédimentaires.

Pour finir, après l'effervescence enthousiaste qui a marqué l'avènement récent de la stratigraphie séquentielle en géologie sédimentaire, il est plus que jamais nécessaire de retourner au terrain, d'abandonner la déplorable habitude de plaquer la charte de Haq et al. sur les affleurements et de parler d'eustatisme à tort et à travers. L'exemple des calcaires bajociens montre combien la tectonique peut jouer pendant la sédimentation et inverser rapidement les polarités. En effectuant à l'aide des ammonites des corrélations avec la série de bassin de la fosse vocontienne, à plus de 250 km de là, nous tenterons de faire la part d'un possible "global" (climat, eustatisme) et du "local" (tectonique) dans l'organisation verticale et latérale des calcaires.

 

Sommaire

1.Introduction
1.1. Contexte géologique régional
1.2. Biostratigraphie du Bajocien
1.3. Interprétation séquentielle de la série de référence de Digne
1.4. Litho- et biostratigraphie de la série bajocienne du Jura méridional
1.5. Introduction sédimentologique

2. Excursion
2.1. La série bajocienne du Bas-Bugey
2.2. Evolution de la série bajocienne vers le Nord (Revermont)
2.3. Evolution de la série bajocienne vers l'Ouest (Massif Central)

3. Synthèse
3.1. Analyse séquentielle
3.2. Relations calcaires à entroques - récifs - calcaires oolithiques
3.3. Eustatisme et tectonique

Bibliographie
Liste des illustrations