<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 119

 

P. ZEYEN (1992) - La base de données du
Deep Sea Drilling Project : exploitation relationnelle
et application à l'étude de la sédimentation néogène.
227 p., 111 fig.


R
ésumé

Les données du Deep Sea Drilling Project stockées sur deux disques optiques numériques ont permis la réalisation d'une base de données relationnelle réduite aux données paléontologiques de la base de données initiale. L'élaboration de programmes d'extractions en a rendu possible l'exploitation. La mise en œuvre de ces programmes a permis de montrer l'existence de grandes tendances sédimentaires dans l'océan mondial au cours du Néogène et d'en chercher les causes possibles. Sept grandes périodes dominées par des hiatus (ou lacunes de sédimentation) de grande ampleur ont ainsi pu être définies pour le Néogène. Nous avons en outre pu mettre en évidence l'existence de 13 périodes dominées alternativement par des tendances sédimentaires opposées (ralentissements ou, au contraire, accroissements des vitesses instantanées d'accumulation). De plus, une recherche paléoclimatologique basée sur l'étude de l'abondance relative de certaines espèces caractéristiques parmi les nannofossiles calcaires a révélé 11 tendances climatiques chaudes et 10 tendances climatiques froides prédominantes durant le Néogène. Il ressort de cette étude que six des sept hiatus et la plupart des minimums d'accumulation coïncident avec des événements climatiques froids (et le plus souvent avec des périodes de bas niveau marin) alors que les périodes de forte sédimentation correspondent très souvent à des événements climatiques chauds (ainsi qu'à des périodes de haut niveau eustatique). La méthode des associations unitaires appliquée à la base de données du Deep Sea Drilling Project aboutit rapidement à la création de subdivisions biochronologiques qui permettent de corréler entre-eux, le plus souvent avec une grande finesse, les sites du D.S.D.P. La précision de ces subdivisions biochronologiques peut égaler celle des chartes biostratigraphiques traditionnelles.

 

Abstract

Deep Sea Drilling Project data which are stored on two compact disks provided the realization of a relational data base. It is restricted to the paleontological data and extraction programs provided its exploitation. Some important sedimentary trends in the oceans have been shown up for the Neogene. Seven large scale hiatuses were detected for the Neogene. Furthermore, 13 periods alternately dominated by opposed sedimentary trends (slackenings of, on the contrary, accelerations of the accumulation rates) have been shown up. Moreover, a paleoclimatic study based on the abundance of selected calcareous nannofossil species revealed 11 warm climatic trends and 10 cold climatic trends for the Neogene. Six among the seven hiatuses described in this study and most of the periods of low accumulation rates are correlative with cold climatic events (also, more often than not, with periods of low marine level). Whereas periods of substantial sedimentation often coincide with warm climatic trends (and high eustatic level). The method based on unitary associations applied to the Deep Sea Drilling Project data base results in the creation of precise biochronologic divisions. So, the D.S.D.P. holes are easily correlated. The precision of these biochronologic divisions may be as accurate as divisions obtained by classical biostratigraphic charts.

 

Sommaire

Introduction

Première partie - La base de données du Deep Sea Drilling Project (D.S.D.P.)

Chapitre 1 - Le concept de bases de données
I - Informatisation et bases de données
II - Les problèmes de l'élaboration d'une base de données
III - Les principaux modèles logiques de bases de données
IV - Les principaux modèles physiques de données
V - Cas des systèmes de gestions de bases de données

Chapitre 2 - La base de données du D.S.D.P.
I - La base de données du D.S.D.P.
II - La base de données sur station de travail Sun
III - L'application PALEODATA

Deuxième partie - La sédimentation marine néogène

Chapitre 3 - La sédimentation marine néogène : implications paléocéanographiques et paléoclimatiques
I - Introduction
II - La sédimentation marine néogène - Ses caractéristiques
III - La sédimentation marine néogène - Ses significations
IV - Conclusion

Chapitre 4 - Application de la méthode des associations unitaires à un problème biochronologique concret - Étude des hiatus dans la région de Panama
I - La méthode des associations unitaires
II - Application de la méthode des associations unitaires à la base de données du D.S.D.P.
III - Biochronologie quantitative dans la région de Panama

Conclusion

Annexe A - Courbes des taux et des vitesses instantanées d'accumulations pour les sites étudiés
Annexe B - Histogrammes des fréquences des maximums et des minimums de sédimentation
Annexe C - Cartes de contourages dans l'Atlantique, le Pacifique et l'océan Indien
Annexe D - Liste des espèces utilisées dans le tracé des courbes des taux et des vitesses d'accumulation
Liste des figures
Références bibliographiques