<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 106

 

K. BENSHILI (1989) - Lias-Dogger du Moyen-Atlas plissé (Maroc).
Sédimentologie, biostratigraphie et évolution paléogéographique.
285 p., 96 fig., 24 pl.


R
ésumé

Pendant le Lias-Dogger, le Moyen-Atlas plissé voit s'individualiser, puis se cicatriser un bassin sédimentaire marin dépendant de la Téthys occidentale mais subissant aussi des influences atlantiques. L'étude stratigraphique et dynamique a été menée par une analyse sédimentaire et paléontologique très détaillée d'une quarantaine de coupes. Les corrélations ont été possibles grâce aux ammonites, aux brachiopodes et, parfois, grâce aux foraminifères.

Les différentes formations lithologiques s'enchaînent horizontalement et verticalement en fonction de la différenciation de plusieurs sous-bassins. Une limite importante coïncide plus ou moins étroitement avec l'accident de l'Ich ou Anou : au Sud, les séries relativement minces, et les faciès indiquent des conditions moins profondes qu'au Nord où subsidence et accumulation sont plus fortes. Une autre différenciation se fait au niveau de la troisième ride anticlinale et de ses bordures méridionales. À l'Est de cet axe, toutes les séries deviennent plus irrégulières et moins épaisses.

La biostratigraphie, base des corrélations, a permis d'établir une échelle locale depuis le Domérien jusqu'au Bajocien moyen. Cette succession se compare aisément aux échelles de référence reconnues dans la Téthys. Cependant, les corrélations restent délicates dans le Toarcien supérieur.

Au Carixien, la plate-forme carbonatée initiale commence à se disloquer ; des conditions de mer ouverte s'installent sauf sur la bordure méridionale où subsiste un régime de plate-forme carbonatée interne. Pendant le Domérien, la subsidence et l'approfondissement bathymétrique s'accentuent à l'Ouest alors que les régions orientales demeurent résistantes. Pendant le Toarcien, cette différenciation atteint son maximum. Les perturbations et les lacunes affectent intensément les bordures méridionales qui s'inscrivent dans une plate-forme externe bien oxygénée alors que les ombilics subsidents et relativement profonds ont tendance à être isolés. Une paléogéographie semblable se maintient pendant l'Aalénien et le Bajocien inférieur. Les perturbations, soulignées par des surfaces durcies et par de riches gisements d'ammonites, témoignent d'une récession sédimentaire liée d'abord à un comblement à la fin du Toarcien et, probablement, à des saccades tectoniques pendant l'Aalénien et le Bajocien inférieur. La conjonction des facteurs tectoniques et hydrodynamiques amène une crise généralisée pendant l'Aalénien.

Au cours du Bajocien inférieur, toute la région s'inscrit progressivement dans un domaine de transition entre plate-forme profonde et bassin. Au Bajocien moyen et supérieur une séquence de comblement se développe largement ; elle commence par des marnes hémipélagiques et se termine par des calcaires néritiques.

L'évolution paléogéographique du Moyen-Atlas plissé pendant le Lias-Dogger associe phénomènes généraux (variation des niveaux eustatiques) et phénomènes locaux (tectonique synsédimentaire en blocs basculés).

 

Abstract

During Liassic to Dogger times, the Folded Middle-Atlas was a sedimentary basin bound to the Western Tethys but also open to more western influences (Atlantic). This basin has been differenciated during the Early Liassic times and was sealed before the end of the Middle Jurassic. A biostratigraphic and geodynamic review has been completed owing to the sedimentological and paleontological analysis of forty profiles. The correlations have been established by the careful collection of ammonites, brachiopods and, more occasionnaly, of foraminifera.

The different lithologic formations are horizontaly and verticaly related, depending on the differentiation in several subbasins. An important paleostructural boundary was more or less coincident with the present Ich-ou-Anou lineament : southward, relatively thin successions and more shallow-water facies allow to assume that the environment was shallower than in the North where subsidence and accumulation rates were greater. Another difference appeared along the third anticline-trend and along its southern borders ; eastward from this lineament, the whole succession becomes more irregular and thinner.

Correlations depend mainly on biostratigraphy. A local chart has been drawn for the times ranging from the Late Pliensbachian (Domerian) to the Middle Bajocian. This scale fit easily the standard-sequence known in the other parts of the Tethys, at the exception of the Late Toarcian.

During Carixian times, the initial shallow carbonate platform began to break up ; open marine conditions spread at the exception of the southern area where a shallow carbonate inner platform remained. During the Domerian, subsidence and paleodepth increased to the West while the eastern areas remained steady or resistant. The climax of this differenciation was reached during the Toarcian. Sedimentary perturbations and omissions were widespread along the southern areas which were included within an outer platform (high energy, strong oxygenization). On the contrary, the axial areas were strongly subsiding, relatively deep and they differenciated as narrow restricted ombilics. A similar pattern occurred during the Aalenian and the Early Bajocian. The discontinuities are evidenced by hard-grounds and by rich ammonite-accumulations. This sedimentary crisis was linked to a filling of the basin during the Late Toarcian and to tectonic movements during the Aalenian and the Early Bajocian. The local tectonic controls, bound to high energy hydrodynamic conditions on the borders, led to a generalized crisis during the Aalenian.

During the Early Bajocian, the whole area was progressively included within an intermediate domain between a deep platform and the basin. During the Middle and the Late Bajocian, a filling-up sequence developped, beginning by the accumulation of hemipelagic marls, followed by the sedimentation of neritic limestones.

The paleogeographic evolution of the Folded Middle-Atlas during the Liassic and the Dogger was the result of a more or less balanced influence between global events (changes in sea level) and more regional controls (penecontemporaneous tectonic, tilted blocks, sedimentation-rate).

 

Sommaire

Introduction
I - Historique
II - Cadre géographique et structural
III - Secteurs étudiés
IV - Intérêt et objet du travail

Première partie - Grands types de successions lithostratigraphiques
I - Compartiment au NE de l'accident de l'Ich ou Anou
II - Compartiment au SW de l'accident de l'Ich ou Anou

Deuxième partie - Biostratigraphie et remarques sur quelques groupes d'ammonites du Bajocien inférieur
I - Biostratigraphie
II - Remarques sur quelques groupes d'ammonites du Bajocien inférieur

Troisième partie - Évolution paléogéographique
I - Données de faciès
II - Données de la faune et de la flore
III - Évolution paléogéographique

Conclusion générale - Évolution géodynamique du Moyen-Atlas plissé au cours du Lias et du Dogger
I - Évolution stratigraphique
II - Biostratigraphie
III - Discontinuités
IV - Séquences
V - Évolution paléogéographique
VI - Évolution paléobiogéographique
VII - Conclusion

Références bibliographiques
Liste des figures
Index des localités, des formations
Planches