<- document précédent - retour liste - document suivant ->

 

Doc. Lab. Géol. Lyon, n° 104

 

R. COMBÉMOREL (1988) -
Les Bélemnites de Madagascar.
239 p., 53 fig., 51 tabl., 23 pl.


Résumé

À Madagascar, les bélemnites n'apparaissent qu'au Bathonien supérieur et disparaissent dès le Turonien, alors qu'en Europe elles sont connues dès le Sinémurien et ne s'éteignent qu'au Crétacé terminal.

L'étude des bélemnites malgaches a permis de décrire quarante trois espèces bien caractérisées ; dix-huit d'entre elles sont nouvelles et dix autres sont également spéciales à Madagascar. Les rares espèces communes avec celles d'autres parties du globe ont des affinités avec l'Inde (Kutch), l'Afrique orientale et quelques fois même l'Europe. Ainsi des influences téthysiennes septentrionales sont sensibles par exemple du Bathonien à l'Oxfordien, avec Belemnopsis latesulcatus, Duvalia monsalvensis et trois espèces de Rhopaloteuthis.

La famille des Dicocelitidae est signalée pour la première fois à Madagascar avec le genre Dicoelites, représenté par deux espèces dont une au moins est nouvelle D. challinori.

Tout le reste de la faune témoigne d'un endémisme très important. Rares sont les espèces communes avec celles d'autres parties du globe, sinon avec les régions voisines du "Continent de Gondwana" qui constituait le rivage méridional de la Téthys. En revanche, il n'y a que très peu de ressemblance entre les bélemnites de Madagascar et celles de Nouvelle-Zélande, d'Australie ou d'Indonésie.

Le genre Neohibolites a vécu de l'Aptien au Cénomanien à Madagascar. Il est toutefois trop peu représenté pour que l'on puisse rapporter exactement les rostres malgaches aux espèces européennes.

Au Turonien, la petite Duvalia rafarae représente la dernière bélemnite de Madagascar et la dernière Duvaliidae connue au monde depuis l'extinction de D. grasiana à l'Aptien en Allemagne du Nord.

Dans le Crétacé terminal, pourtant bien représenté dans le Nord et sur la côte orientale de l'Île, il n'a jamais été trouvé de bélemnites. Aucun représentant de la famille des Belemnitellidae n'a jamais traversé le domaine téthysien. De même les Dimitobelidae, bien développés dans la province australe, n'ont pas pu essaimer jusqu'à Madagascar.

 

Abstract

According to the study of belemnites from Madagascar, forty-three species have been described ; there are eighteen new species among them, and ten others are endemic to Madagascar. So, like the other animal groups, belemnites show a real endemism. At Madagascar, they are known since Upper Bathonian to Turonian as in Europe they lived since Sinemurian to later Cretaceous included.

Some species from Madagascar, known in other countries, have many affinities with species from India (Kutch), Eastern Africa, and even with species from tethysian Europe. In return, belemnites from Madagascar show little affinities with those from New Zealand, Australia, and Indonesia.

Among belemnitic fauna, the family Dicoelitidae is described for the first time from Madagascar. The genera Dicoelites is represented by two species ; at least one species is new : D. challinori.

Since Bathonian to Oxfordian, there are many influences with Northern Tethys, represented by Belemnopsis latesulcatus, Duvalia monsalvensis, and three species of the genera Rhopaloteuthis.

The remainder fauna is the proof of a very important endemism. There are seldom species which are common with other countries except with Gondwanaland close areas, which represented southern shore of Tethys Sea. The genera Neohibolites is an exception which lived since Aptian to Cenomanian, but this genera is too poorly represented, and it is difficult to connect material from Madagascar with european species.

During the Turonian, the small species Duvalia rafarae is the last belemnite from Madagascar, and the last Duvaliidae around the world since the disappearance of the species D. grasiana from Northern Germany since Aptian.

For the later Cretaceous, there are no belemnites in the important deposits from northern and eastern coasts of Madagascar Island. None species of the family Belemnitellidae ever crossed Tethys Sea, just as species of the family Dimitobelidae, which are very well represented from Southern Area, never immigrated to Madagascar.

 

Sommaire

Première partie - Contexte paléontologique et stratigraphique
I - Historique des croyances sur l'origine et les vertus des bélemnites
II - Place des bélemnites parmi les céphalopodes. Principaux auteurs ayant marqué leur étude
III - Le squelette des bélemnites. Principales mesures effectuées sur les rostres
IV - Remarques sur les bélemnites de Madagascar et sur l'origine du matériel étudié
V - Le Jurassique et le Crétacé marins à Madagascar

Deuxième partie - Étude systématique
Introduction
Remarque
I - Famille des Dicoelitidae SAKS & NALNJAEVA, 1967
Genre Dicoelites BOEHM, 1906
II - Famille des Belemnopseidae NAEF, 1922
Genre Belemnopsis BAYLE, 1878
Genre Hibolites MAYER, 1863
Genre Neohibolites STOLLEY, 1911
III - Famille des Duvaliidae PAVLOW, 1914
Genre Duvalia BAYLE, 1878
Genre Rhopaloteuthis LISSAJOUS, 1915
IV - Incertae sedis

Troisième partie - Conclusions
A - Remarques
B - Biostratigraphie et paléobiogéographie des bélemnites de Madagascar

Références bibliographiques
Table des illustrations
Index des gisements
- par collections et par numéros
- par ordre alphabétique
- par ordre stratigraphique
Planches